Hier, nous étions toutes les 3 dans la voiture, nous avons pris le périph, il n'y a jamais eu aussi peu de monde.

Hier la moitié de l'Ile de France était rassemblée entre République et Nation.

Hier par la pensée nous étions Charlie.

Parce que oui, nous n'avons pas pu aller au rassemblement.

Mais dans la voiture, pendant notre trajet, nous avons beaucoup parlé. J'ai expliqué à ma grande, qui s'interroge beaucoup, pourquoi les gens se rassemblait ce jour là à Paris.

Hier, j'ai voulu lui dire que ces derniers jours seraient inscrits dans ses futurs livres d'Histoire, une manière de lui dire que ce que nous venions de vivre était grave très grave sans vraiment et que ce serait à jamais gravé dans nos esprits, et qu'un jour les livre lui raconteront, se souviendra-t-elle à ce moment ... je n'en sais rien.

Mais je pourrai leur dire qu'on en parlait beaucoup, que nus avons tenté d'expliquer avec des mots simples, ceux des histoires justement les méchants, vraiment très méchants et fous, les gentils, elles nous, qu'elles avaient 5 ans et demi et 3 ans et demi, que ce le 7 janvier que cette page s'est tristement inscrite dans l'Histoire, j'espère pouvoir leur dire que c'est le 11 janvier 2015 que ces pages se sont arretées, que la liberté de penser, la liberté d'ecrire, la liberté de dessiner, la liberté d'expression n'est plus menacée. Que oui, on a tous les droit de dire ce que l'on pense, on a la droit aussi de ne pas être d'accord avec ce que l'autre pense, mais non on n'a pas le droit de tuer poru des divergences d'opinions.

Quand je lui ai dit que ce serait écrit dans les livre d'Histoire elle m'a demandé ce qu'il y avait dans mes livres d'Histoire à moi.

L'Histoire à l'école n'a jamais été mon fort...

Mais il y avait les guerres, les rois, les crises économiques ... mais rien de tel.

Hier, je me suis dit que ma grande avait grandi.

Hier, j'espère que la France a grandi.

Quelques mots que je coucherai sur papier pour leur rappeler.

Quelques mots maladroits, mais ce seront les miens.

Ces 3 jours de mauvais rêves, de pires cauchemars.

Aujourd'ui, je suis en core plus contente de les voir dessiner le matin au réveil.

Coïncidence ou pas, ma grande à fabriquer des panneaux Stop ce matin au réveil

STOP