Ma grande est donc partie cinq jours en mini séjour, une première expérience pour elle, une première expérience pour nous aussi (sa soeur comprise).

La veille du départ, elles ont eu le droit de s'endormir dans notre lit, et se sont lancé des "je t'aime" et des "tu vas me manquer" à tout va, se sont fait des câlins à n'en plus finir.

Et le lendemain, réveil bien matinal de la miss évidemment c'était à prévoir.
Au taquet.

La valise à roulette était prête, le sac à dos pour le voyage aussi.
Dedans elle savait que je lui avais glissé une pochette mais ne savait pas ce qu'il y avait dedans. Je lui avais juste dit que c'était une pochette à glisser sous son oreiller.

Arrivés au point de rendez-vous, on dit bonjour, on se présente, on glisse la carte postale à "recevoir" pendant le séjour à qui de droit. Jusque là tout à bien.

Et puis, petit coup de blues de la miss, un petit chagrin, elle réalise.
Et puis sa copine arrive, tout va mieux, 5 minutes après nous n'existons plus. Elle joue, pense à autre chose.
Montée dans le bus, des gros bisous, un petit câlin à chacun, et des grands signes derrière les fenêtres.
On est content pour elle évidemment, un peu inquiet aussi.

A ce moment, j'aimerai tellement être une petite souris pour me glisser dans son sac.

Le soir nous avons confirmation que le car est bien arrivé.
Je suis déjà repartie avec ma deuz dans la maison familiale.

Je reçois des nouvelles, peu, alors je craque j'appelle Allô colo (une belle arnaque ce truc, mais c'est tellement mignon de les entendre parler, et puis 5 euros c'est quoi pour écouter un répondeur environ 1 min 30 - Gloups).

Les jours passent, on est occupé à autre chose, on se dit qu'ils ont de la chance finalement il n'y a plus de pluie annoncée, qu'on aurait peut être du lui lettre sa doudoune plutôt que sa veste mi saison mais elle a quand même sa doudoune fine sans manche si jamais ..., bref des sujets forts importants...

On regarde le programme, tiens aujourd'hui elle fabrique un fromage de chèvre (on est mardi j'espère qu'ils vont le manger et ne pas le ramener vendredi soir - on aura finalement le fromage vendredi soir absolument délicieux), et jeudi soir ils ont la boom, elle doit être crevée ma poulette, je la connais elle a besoin d'une sieste de temps en temps quand même. ..

Et puis vendredi matin arrive, ma deuz ne l'a finalement pas réclamée, faut dire qu'elle n'a pas eu trop le temps.
Moi je suis impatiente qu'elle nous raconte son expérience.
Nous sommes partis un peu tôt de la maison pour aller la chercher, comment ça je commençais à tourner en rond ;-)

Ils ont eu du retard évidemment (on connaît le périph parisien un vendredi soir).
Et on a vu le car tourner au coin de la rue.
On s'est approché et on l'a vue (pratique le manteau blanc je l'ai toujours dit), on ne voyait pas sa tête mais on la connaît sa tête de petite fille qui revient contente, on voit ses petits bras qui font des grands signes, on fait pareil.

Le gros câlin du retour. Ce câlin tout chaud qui fait du bien, elle est heureuse, elle a toujours ses 2 dents qui bougent, les pommettes bien rosées.
Elle a plein de choses à raconter (tiens que c'est etonnant), de nouvelles chansons à nous apprendre, de "rituels" à expliquer, de choses à dire à sa soeur,...

Et le quotidien à repris son chemin.
Je suis ravie qu'elle ait eu l'occasion de vivre cette expérience dans ces conditions,elle nous parle déjà de son prochain départ.
"tu sais je serais bien restée toutes les vacances Maman"
"ça aurait un peu long quand même non ?!" (ben pas moi ma chérie mais je suis ravie que tu l'ai vécu comme ça)

Un premier pas vers l'indépendance. Elle grandit vite ma poupée.

I love colo

Ils sont déjà partis en colo ou mini-séjour les vôtres ?