Ce dimanche soir je l'appréhendais depuis un moment.
Je savais qu'il arriverait mais le plus tard serait le mieux.
Ce dimanche soir a été à la hauteur des promesses auxquelles je m'attendais pourri de 18h à 20h
Deux petites heures, je sais, mais deux petites heures vraiment pourries.
Deux pendant lesquelles rien ne va, rien de rien.
Imaginez une maman fatiguée qui n'a pas envie que ce lundi arrive, deux petites filles qui ont bien senti ça et qui contrairement à ce qu'elles auraient sûrement voulu sont sur - excitées, elles ne savent pas vraiment pourquoi mais c'est comme ça.
Un bain plutôt apocalyptique.
Un repas des pires qu'il ait été depuis longtemps.
Des petites filles qui n'écoutent rien.
Une maman qui perd patience et ne réagit pas vraiment comme elle voudrait.
Une main qui part trop vite sur une paire de fesses.
Une bonne grosse dose de culpabilité.
Une explication accompagnée d'excuse et de remise en questions, et puis pendant l'explication un "les deux heures 30 que je vais passer le soir avec vous le soir j'aimerai qu'on puisse en profiter pour passer des bons moments "
et au moment de prononcer ces mots, des gorges qui se serrent simultanément.
Après avoir été la pour elles, matin, midi, après - midi et soir, réaliser que nous n'allons passer plus que 2h30 ensemble par jour !
Les boules.

Ce dimanche soir, c'est le dimanche soir veille de reprise du boulot après 20 mois d'arrêt.