La première fois que ma grande est partie en colo elle avait 5 ans, était en grande section. C’étaitune colonie organisée par la ville et l’école. Il y avait un certain nombre de places attribuées aux enfants de son école maternelle. Elle a adoré.

Et puis, cette année, la directrice du centre de loisirs me dit comme ça « au fait vous avez vu pour le séjour de printemps ? ».

Non je n’avais pas vu, depuis qu’on ne rentre plus dans l’école, on ne voit plus rien. Du coup, j’en ai parlé à ma deuz (ma grande ne partant plus avec les maternelle mais pas un autre système maintenant), qui a immédiatement dit oui.

D’un côté ça m’a fait plaisir de la voir si motivée, d’un autre j’avais un peu les boules, mon bébé quoi !

Nous avons donc choisi de la laisser partir. L’environnement était plutôt rassurant, puisqu’il y avait au moins un animateur de l’école et quelques enfants. Finalement l’animateur n’est pas venu, et ma poupée ne connaissait personne.

Les jours précédents le départ, elle était contente et enthousiaste, nous avions emmenés sa sœur au car le samedi matin, elle partait le lundi matin.

Le lundi matin, venue elle était toujours aussi contente de partir. Elle est montée toute seule dans ce grand car, s’est assise seule, personne n’est venue s’assoir à côté d’elle (beaucoup se connaissaient), j’avais un peu la gorge serrée, mais je continuais de sourire, l’observer et lui faire de coucous. Elle s’installait tranquillement sortant ses petites affaires de son sac à dos, son carnet à bisous que je lui avais précieusement mis dans une petite pochette avec quelques trésors comme je fais pour sa sœur.

 

depart-en-colonie

 

Puis, une animatrice est venue s’installer à côté d’elle. Ma deuz a continué sa petite vie.

Nous avons reçu un texto nous disant qu’ils étaient bien arrivés, puis tous les jours la directrice du séjour nous envoyait un texto pour nous raconter brièvement la journée.

J’avais hâte d’avoir le retour de ma deuz, savoir ce qu’elle en avait pensé, avoir son ressenti, savoir si les nuits se passaient bien. Que c’est troublant de ne pas avoir de nouvelles, de ne pas recevoir de petites photos de son p’tit bouchon quand c’est la première fois.

La « semaine » est passée vite, je bossais et elle revenait le vendredi soir.

Je n’aurai raté son retour pour rien au monde. Je voulais tout savoir.

Ma deuz est descendue du bus, et venue me faire un gros câlin et m’a dit que « oui c’est bien, et qu’elle voulait bien repartir en colo ». Je n’en ai pas su plus avant quelques jours.

Mais j’étais heureuse de savoir qu’elle avait passé un bon moment.

Alors c’est décidé cet été elle repart.

Pour préparer sa colo j’avais bien tout étiqueté, de la culotte au doudou, du sous pull au dentifrice, seules les chaussettes sont restées anonymes.

lulustick

oui je n'ai ni fer ultra moderne ni de table à repasser

Pour me simplifier la vie, quand je commande les étiquettes pour vêtements et objets je ne mets que leur nom de famille, quand ça je peux faire du travail à la chaîne et elles peuvent se refiler les fringues sans soucis. 

Les vôtres ils aiment les colonies ?