Le mercredi matin, je cours. 

Mais le vrai moment de bonheur,  c'est quand après avoir couru avec ma copine, on se pose pour prendre notre Pulco citron / eau gazeuse pendant plus longtemps que le temps que l'on a couru. 

On papote de tout et de rien. Quand la dernière fois, elle m'a dit "Mickael - le coiffeur - vient à la main dimanche si ça te dit " 
Depuis, un moment je me dis qu'il faut que je coupe. Les pointes abîmées d'une part, et d'autre part les cheveux longs -même très longs-, ça tient chaud - très chaud-, et c'est quelques jours de grosses chaleurs ont eu raison de moi. 
Alors j'ai dit "ah oui pourquoi pas". 

Je savais que je pouvais passer, couper ou ne pas couper en fonction de comment je le sentais. 
Étant donné mon stress quand le coiffeur coupe c'était nécessaire pour moi de le savoir. 
Finalement, voyant les autres se faire couper les cheveux, faire des couleurs, et ayant raconter à Mickael mon stress, je me suis dit pourquoi pas ! 

Nous avons continué de discuter et puis je me suis lancée. 
Moi qui d'habitude suis crispée comme pas possible dès que le coiffeur approche ses ciseaux de mes cheveux, j'ai les dents qui se serrer dès que mèche tombe. 

Ce dimanche-là, je me suis laissée faire, je n'ai pas stressé une seule fois. J'étais rassurée.  

Finalement je crois qu'être assise en face du miroir n'est pas fait pour moi.  
Je suis bien mieux à discuter avec les copines ! 

coupe-coiffeur-domicile

Je suis plutôt contente du résultat même si ça me fait bizarre de ne plus avoir ces très longs cheveux.

Les participantes au #MardiBeauté :

Sysy

Plok