On m'avait dit, tu verras avec la reprise du boulot tu vas fondre, ça nous fait toutes ça. Entre le marathon du matin et celui du soir, tu n’arrêtes pas de courir.
Ah oui ça je veux bien, mais c'était sans compter sur la petite halte à la boulangerie ou celle au distributeur du bureau, ou tout simplement à la main plongée dans mon tiroir du bureau qui regorge de surprise sucrée.
Forcément ces petits bonheurs quotidiens, (parce que oui ce sont des petits bonheurs) réjouissent mon palais mais pas franchement mon embonpoint.
Là où je travaille, les filles sont toutes les mêmes, à peu de choses près, grandes, fines, blondes (ou méchées), ... je ne suis ni grande, ni fine, ni blonde !
Là où je travaille, je dois "m'habiller" un peu, j'ai du troquer mes "stan smith" quotidiennes contre des bottines à talons presque quotidiennes (pour le plus grand plaisir de ma fille), et les pantalon Roxy, contre des slims (quoique Roxy fait des slims), mes sweats contre des petits pulls, ...
Je n'arrive toujours pas à passer par l'étape maquillage (oh grand désespoir de ma grande, qui adorerait que je me maquille, pour y avoir droit un petit peu !)

Les fêtes et le séjour au ski sont venus s'ajouter à tout ça, et mon incapacité à résister à la raclette, tartiflette, vin chaud et autres plaisirs gustatifs se font sentir ... (et voir).

Alors pour les enfants c'est portions magiques

portions-magiques

et pour moi

soupe
Ma question est : comment-on fait pour courir avec des chaussures à talons !

Sur-ce, bonne année !