Un "on fête l'anniversaire de ton filleul le 25, vous descendez ?" et 5 minutes après les billets étaient dans mon panier, payés.
Montpellier c'est à 3 heures et demi de train. Autant les filles sont habituées à prendre la voiture pendant des heures, autant le train aussi longtemps c'était un peu une première.

Partir un vendredi soir après l'école pour tout le monde, c'est profiter du train pour faire les devoirs. Bon c'était 15 minutes d'occupées, les 2 cumulées. 

Nous avions donc en stock : le pique-nique, des livres, un batawaf, un cahier de brouillon et un unique stylo.
Après les devoirs, nous avons fait une ou deux parties de batawaf.

On a éclaté le paquet de Maïs éclaté !

dans-le-train

Et après ... Je ne les ai plus entendues. Non pas qu'elles aient dormi, ne rêve pas non plus !

Elles sont allées s'installer dans l'espace bagages au fond du wagon pour jouer. Ça n'a pas duré bien longtemps puisque visiblement Monsieur-aigri-avec-un-casque-sur-les-oeilles n'avait pas l'air d'apprécier et les a renvoyées dans leurs pénates.

C'est donc à côté de moi qu'elles se sont fait leur scénario. 
Je n'ai pas tout suivi mais elles ont joué au cinéma, elles ont écrit une livre (d'une page), elles ont fait un spectacle ...
Pas une seule fois elles ne m'ont demandé mon téléphone (elle savait que je n'avais pas beaucoup de batterie et qu'il fallait tenir tout le trajet), ni la tablette (j'ai bien un ipad mini mais je n'ai pas le réflexe de l'emmener).
Pendant qu'elles jouaient, j'ai pu lire et ça c'est un truc de ouf !
Au retour, elles n'ont pas dormi non plus ! Elles ont joué, mais cette fois nous avions 2 stylos, ce qui est nettement plus pratique !
Maintenant, la question est : on repart quand ?